Bestar augmente sa production

Bestar augmente sa production - Rémi Tremblay : Actualités Économie Coronavirus (COVID-19)

Bestar a annoncé en début de semaine un retour au travail progressif pour les 55 employés de l’usine mis à pied en raison de la crise sanitaire du coronavirus.

Bestar a annoncé en début de semaine un retour au travail progressif pour les 55 employés de l’usine mis à pied en raison de la crise sanitaire du coronavirus. L’augmentation de la chaine de production permettra notamment à l’entreprise de répondre à la hausse des ventes en ligne pour le mobilier de télétravail. 

Toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour assurer la sécurité des travailleurs. Le télétravail est obligatoire pour les employés de bureau et l’horaire à l’usine a été revu afin d’éviter les croisements entre les quarts de travail. Masques et visières ont été fournis aux employés et une procédure advenant la détection de cas potentiels de coronavirus a été mise en place.

Les autorités provinciales et municipales ont donné leur aval à une réouverture progressive. «Nos employés se sont montrés favorables à la réouverture; ils nous soutiennent dans la reprise et leur engagement est remarquable», a fait savoir le vice-président, développement des affaires et produits chez Bestar, Martin Tardif.

Pour soutenir ses employés dans cette période difficile tout en participant activement à la reprise de l’économie locale, la direction de Bestar a distribué un montant global de 50 000$ réparti entre tous ses employés, au cours des dernières semaines, sous forme de certificats cadeaux utilisables dans les établissements commerciaux de la Région de Mégantic. L’entreprise dit souhaiter que d’autres entreprises participent au mouvement de soutien à l’achat local.

Un montant de 2 500$ sera également versé à Moisson Estrie et Moisson Québec afin d’aider les plus démunis qui font appel aux banques alimentaires. «Nous sommes convaincus que tous ensemble nous sortirons plus forts de cette situation sans précédent», affirme M. Tardif.

Le travail à la maison

En entrevue téléphonique à l’Écho, M. Tardif en convient: « La COVID-19 a créé une demande beaucoup plus grande qu’à l’habitude dans le commerce en ligne. On vit une très forte croissance dans le segment qui s’appelle le bureau à la maison. À cause de la situation, à la dernière minute, énormément de gens ont eu à s’aménager un espace de travail. Le télétravail est de plus en plus prôné. On savait déjà que c’était pour longtemps (la crise), qu’il y aurait possiblement une deuxième vague. Donc, beaucoup de gens en ont profité pour mieux s’organiser et se faire un aménagement bureau. Nous on avait déjà une gamme de meubles prévus pour cela, nous n’avons pas eu besoin de redessiner quoi que ce soit.»

Quand toutes les activités ont été mises en pause partout, à la mi-mars, Bestar a mis les circuits à «off», elle aussi. Un arrêt d’à peine une semaine, avant de relancer les machines à mi-capacité puisque ses produits étaient jugés comme essentiels pour répondre à l’appel général du travail à la maison, pour l’ensemble des professionnels et des employés de bureaux. «On a rouvert sporadiquement, avec un peu de gens le jour et un peu la nuit afin de pouvoir répondre aux commandes en ligne.»

Le marché de Bestar et de sa branche américaine, Bush Industries au Nevada, acquise en début d’année, est majoritairement américain, pour 65 à 70% du total des ventes. Le Canada, principalement le Québec et l’Ontario, accapare la différence, soit de 30 à 35% du marché. Une livraison par camions à 100% ou presque! «Par train, pour quelques clients dans les provinces de l’Ouest. Mais de moins en moins. L’avenir, dans notre domaine, va être de pouvoir livrer au client le plus rapidement possible. Et le train n’est pas assez rapide.»

L’environnement de travail à domicile jouit déjà d’une gamme complète de produits dans le portfolio de Bestar. «L’offre est toujours là, mais la demande varie. Ce qu’on voit de moins en moins c’est l’achat de classeurs, et ce que l’on vend de plus en plus, ce sont des moniteurs pour double écran. Au début de la crise, on a vendu en deux semaines ce qu’on avait par réussi à écouler en un an et demi», ajoute le vice-président.

La tendance s’accélère. «On s’intéresse depuis quelques années aux multipièces. L’introduction du lit escamotable dans notre gamme de produits était reliée à ça. Ta chambre d’ami de fin de semaine devient ton bureau la semaine, ou même la salle de jeux pour les enfants. On a de plus en plus de meubles transformables pour répondre à cette tendance du travail à la maison. Autant pour les petits appartements que pour les «boomers» qui veulent récupérer une pièce au départ des enfants.»

De plus en plus des petits meubles et de plus en plus de moniteurs, auxquels on ajoute de plus en plus la connectivité pour s’adapter aux gens qui ont toujours l’ordinateur et le téléphone à portée de main.

Si l’entreprise calcule «dans les sept chiffres» ses pertes en raison de la crise sanitaire, surtout en raison des ventes non répondues, elle s’en tire tout de même très bien, admet Martin Tardif.



Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Coussins écoresponsables signés Attraction
    Actualités Économie

    Coussins écoresponsables signés Attraction

    Claudia Collard / 3 mars 2021
  • Laisser aller sa peur pour mieux accompagner
    Actualités Société

    Laisser aller sa peur pour mieux accompagner

    Claudia Collard / 2 mars 2021
  • À propos de l’argent du recours collectif…
    Actualités Municipalité

    À propos de l’argent du recours collectif…

    Claudia Collard / 1 mars 2021
  • Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
    Actualités Économie

    Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • La COVID-19 à zéro «presque» partout!
    Actualités Santé

    La COVID-19 à zéro «presque» partout!

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Coussins écoresponsables signés Attraction
  2. Accrocher le bonheur, tout un défi!
  3. Parfaitement imparfaite!
  4. Laisser aller sa peur pour mieux accompagner
  5. À propos de l’argent du recours collectif…
  6. Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
  7. La COVID-19 à zéro «presque» partout!
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. MÉCANICIEN D’ENTRETIEN / soudeur (SCIERIE BOIS FRANC)
    Lambton
  2. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Aviseur technique
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises