La Ville adapte son zonage au contexte économique

La Ville adapte  son zonage au contexte économique - Claudia Collard : Actualités Municipalité

Le développement domiciliaire proposé sur la rue D’Orsonnens, sur le site de l’ancienne Coop. À droite, le bâtiment destiné à l’entreposage et les deux résidences existantes. La pente du terrain favorise par ailleurs la vue sur le lac aux habitations du développement d’ensemble, au sud de la rue.

Plusieurs modifications à l’aménagement du territoire ont fait l’objet d’une assemblée publique, mardi, à l’hôtel de ville de Lac-Mégantic. Des changements liés en grande partie à la réalité économique actuelle, sur les plans résidentiel et commercial.

Adopté en 2015 à la suite de la démarche Réinventer la Ville, déployée en 2014, le Programme particulier d’urbanisme (PPU) limite jusqu’à présent les usages commerciaux de type «dynamique», dont le commerce de détail et la restauration, au rez-de-chaussée des bâtiments de la rue Frontenac. Les bureaux, dont ceux d’avocat et de notaire, pourront également s’y installer. «L’idée c’est d’enlever le plus de barrières possible», explique Jean-François Brisson, directeur du Service d’urbanisme à la Ville, spécifiant que la vocation résidentielle demeure uniquement permise aux étages supérieurs. Le fait que la promenade Papineau, située à proximité, abrite plusieurs commerces de détails est également à la source de cette modification.

Autre ajout permis, celui de construction résidentielle sur le boulevard des Vétérans, entre Thibodeau et Stearns, incluant le secteur de la marina, zone auparavant limitée à l’usage commercial. Parmi les motifs cités par l’urbaniste Jean-François Brisson dans sa présentation, la construction de l’hôtel (initialement prévue sur le boulevard des Vétérans) sur la rue Frontenac et le fait que l’aménagement de la Place des Artistes, initialement prévu sur le boulevard des Vétérans, ne figure plus dans les plans de la Ville. À ce titre, la mairesse Julie Morin indique qu’avec les aménagements effectués au fil des dernières années, le nombre de places publiques est suffisant «surtout avec le pavillon du microréseau qui va se retrouver dans le parc de la Gare.» Le projet d’allée piétonnière est toutefois maintenu, de même que l’embellissement du mur latéral de l’édifice Bell Canada.

En outre, plusieurs terrains commerciaux sont disponibles sur la rue Frontenac et les demandes pour ce type d’usage sont peu nombreuses alors qu’il «existe une demande pour la construction résidentielle multifamiliale et il y a peu de terrains disponibles pour ce type d’usage. En faisant cette modification, cela permettra également au projet de la capitainerie d’avoir des usages résidentiels à l’étage. Mme Morin a signifié qu’un promoteur travaille sur un projet mais «tant que le terrain n’est pas vendu, il demeure disponible aux propositions».

Toujours au centre-ville, une modification de zonage vise à autoriser l’usage Société québécoise du cannabis (SQDC) sur la rue Frontenac et la promenade Papineau. Un changement répondant à une demande formulée en 2019 par la SQDC, qui souhaite inclure les municipalités de centralité dans sa prochaine phase d’expansion. L’échéancier n’est toutefois pas connu et les plans initiaux accuseront probablement du retard en raison de la crise de la COVID-19. Parmi les critères d’implantation, la succursale doit être située à plus de 250 mètres d’un lieu d’enseignement et avoir directement pignon sur rue.

Développement domiciliaire projeté

À la demande de la Coopérative Alliance, propriétaire de terrains sur la rue D’Orsonnens (libérés depuis le déménagement sur la rue Laval en 2010), une modification vise à autoriser la construction de résidences unifamiliales, jumelées ou bifamiliales de part et d’autre de la rue. Un plan d’aménagement déposé par la Coop suggère la construction de trois propriétés haut de gamme en bordure du lac et d’habitations de plus petites dimensions du côté sud de la rue, où se retrouverait aussi un bâtiment d’entreposage. Une zone d’accès au lac serait par ailleurs destinée aux résidents du développement d’ensemble. Des démarches sont en cours du côté de la Coopérative afin de trouver un promoteur pour ce projet résidentiel. M. Brisson soulève que si le zonage multifamilial ayant cours visait l’obtention d’une plus grande valeur foncière, celui désormais proposé s’harmonise davantage avec le secteur environnant.

Récupération industrielle

Un projet d’une durée de trois ans, avec possibilité de prolongation, a été déposé par l’entreprise EDFR, consistant en le démantèlement de moteurs d’éoliennes dans le but de récupérer certaines composantes. Les installations prendraient place sur le site de Billots-Sélect. La modification proposée consiste à autoriser le groupe industriel «récupération/matière dangereuse» au sein de la zone, en précisant que «seuls les usages de récupération et triage de produits divers, à l’exception des produits dangereux, polluants et toxiques, sont autorisés». Bien que EDFR est gestionnaire des éoliennes sur le territoire de Saint-Robert-Bellarmin, les matières à récupérer ne proviennent pas de cet endroit.

Plus d’espace pour l’intergénérationnel 

Afin de permettre l’aménagement d’un logement d’une plus grande dimension dans les constructions intergénérationnelles, la superficie maximale de plancher passe à 70 mètres carrés (753 pieds carrés), ne devant toutefois pas excéder 40% de la superficie totale de plancher de l’habitation. Jugée trop restreinte, la superficie maximale de 60 mètres carrés (654 pieds carrés) ne permettait que d’y loger un petit appartement de trois pièces et demi, rendant impossible l’aménagement d’un quatre pièces et demi. 


Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Le Granit «orange foncé»
    Actualités

    Le Granit «orange foncé»

    Rémi Tremblay / 22 octobre 2020
  • Rencontre avec trois artistes à la Galerie Métissage
    Culture

    Rencontre avec trois artistes à la Galerie Métissage

    Claudia Collard / 22 octobre 2020
  • Voie de contournement: Nantes craint une dévaluation
    Actualités

    Voie de contournement: Nantes craint une dévaluation

    Rémi Tremblay / 22 octobre 2020
  • Un marché immobilier en surchauffe?
    Actualités

    Un marché immobilier en surchauffe?

    Rémi Tremblay / 22 octobre 2020
  • Le parcours inspirant de Sébastien Roulier
    Actualités

    Le parcours inspirant de Sébastien Roulier

    Claudia Collard / 20 octobre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Pro énergie tech : Nouvelle Entreprise, même service
  2. Robert Turmel : L’énergie d’un homme au service de son monde
  3. Le Granit «orange foncé»
  4. Rencontre avec trois artistes à la Galerie Métissage
  5. Voie de contournement: Nantes craint une dévaluation
  6. Un marché immobilier en surchauffe?
  7. La grosse roche d’Émilien
«Notre magnifique territoire»
Rencontre avec trois artistes à la Galerie Métissage
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Déménageur
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Personnel de production
    La Patrie
  4. Coordonnatrice adjointe
    Lac-Mégantic
  5. Journalier-polisseur-installateur
    Lac-Drolet
Répertoire des entreprises