Bénévoles Lac en fête

Des résultats qui parlent d’eux-mêmes

Dimanche, le 10 juillet, une manifestation pacifique se tenait face à la jonction des routes 204 et 161 à Frontenac. Environ 250 personnes se sont déplacées pour venir appuyer la municipalité de Frontenac dans cette lutte contre le tracé proposé pour la voie de contournement ferroviaire. En plus des citoyens des trois municipalités concernées, nous avons eu le plaisir d’y rencontrer des gens des municipalités avoisinantes. 

Après un bel exposé fait par le maire de Frontenac, M. Gaby Gendron, sur l’inacceptabilité de cette voie, de par le danger de contamination de la nappe phréatique, de par la possibilité d’avoir deux voies de large sur son territoire, de par le fait qu’il n’obtient pas de réponse à ses questions et suite à un sondage démontrant que 90% des citoyens de Frontenac ne veulent pas de cette voie sur leur territoire, M. le maire Gendron ainsi que ses conseillers et conseillères ont pris la décision d’être à l’écoute de leurs payeurs de taxes et ont retiré leur appui à ce projet.

Ensuite, ce fut le temps pour moi de dévoiler le résultat tant attendu du sondage scientifique effectué sur le territoire de Lac-Mégantic entre le 10 et le 30 juin. Ce sondage a été mené auprès de la population méganticoise selon une sélection aléatoire. 376 personnes ont accepté de répondre à la question suivante : «Êtes-vous pour ou contre le tracé de la voie de contournement ferroviaire tel que proposé?»

La vaste majorité des répondants, soit 70,5%, ont dit être contre, alors que seulement 29,5% ont dit être pour. Ceci est statistiquement significatif et indique qu’il n’y a aucun doute quant à l’opinion des résidents de Lac-Mégantic.

Avec le sondage de Frontenac (90% contre), celui de Nantes (88,5% contre) et maintenant Lac-Mégantic (70,5% contre), nous pouvons dire que la majorité des citoyens des trois municipalités concernées sont clairement contre ce projet. En effet, si on fait une moyenne pondérée des résultats obtenus dans les trois municipalités, c’est 77% des citoyens qui s’y opposent.

Après cette révélation appréciée de tous, M. Gendron a repris la parole pour dévoiler et commenter l’affiche «À l’écoute des citoyens, NON à la voie de contournement. L’eau c’est essentiel», sous les applaudissements des personnes réunies pour cette rencontre. Ce geste démontre bien les intentions de la municipalité de poursuivre cette lutte.

Au moment où vous prendrez connaissance de ce texte d’opinion, le résultat du sondage aura été présenté au conseil municipal de Lac-Mégantic. Il est à espérer que le résultat sera reconnu comme suffisamment représentatif pour que les dirigeants ouvrent les yeux et qu’ils arrêtent de dire qu’il n’y a que les personnes impactées qui «chialent» contre la voie de contournement. 

Il est irresponsable qu’en 2022, on ne soit pas plus aux aguets qu’ils ne le sont concernant la nappe phréatique. Que ce soit le gouvernement fédéral, provincial ou municipal, ils ont tous le devoir de protéger l’eau potable. Hubert Reeves disait : «À l’échelle cosmique, l’eau est plus rare que l’or. Pour la vie, elle est infiniment plus précieuse.»

Juste chez moi, la ferme Boulanger, on a fait 24 forages. Lors de la journée d’information à l’OTJ, je demandais à M. Luc-Alexandre Chayer si c’était parce que cela les inquiétait un peu ou si ça ne les inquiétait pas «pantoute». Je n’ai pas eu de réponse!

Cette journée à l’OTJ a contribué, quant à moi, à éclaircir des choses. Les responsables du kiosque du CP nous ont confirmé que la voie actuelle était très sécuritaire, voire même plus que celle qui est projetée. Ensuite, ces mêmes personnes nous ont informés que la voie actuelle fait leur affaire et que ce n’est pas le CP qui a demandé une nouvelle voie.

Quelques minutes après ces révélations un peu surprenantes, je rencontrais Mme Bibeau, la sous-ministre. C’est certain que je lui ai posé la question : «Pourquoi autant d’argent dépensé ?» Sa réponse :«Mme Boulanger, le ministère des Transports a reçu un mandat clair du gouvernement de M. Trudeau afin de faire une voie de contournement ferroviaire à Lac-Mégantic.»

Lors de sa visite à Lac-Mégantic, M. Trudeau avait confirmé son support pour le projet de la voie de contournement ferroviaire pour des raisons de reconstruction sociale. Avec le tracé proposé, nous n’aurons pas de reconstruction sociale car il y aura des centaines de victimes collatérales. En plus, la majorité des populations de Frontenac, Lac-Mégantic et Nantes ont manifesté leur opposition au tracé proposé. Les élus doivent être à l’écoute de leurs citoyens et mettre fin au projet tel que proposé pour que l’on puisse se concentrer sur une vraie reconstruction sociale.

Là où le projet de cette voie a commencé à avoir des effets négatifs, c’est au moment où la Ville a mandaté son pro-maire d’aller rencontrer M. Garneau, alors ministre des Transports, pour lui demander d’oublier tous les tracés qui étaient à l’étude et choisir de travailler sur le tracé numéro 1, afin que ça aille vite.

Une voie de contournement aurait pu être acceptable si l’on avait pris le temps d’étudier et d’analyser un parcours qui contournerait vraiment la ville, plutôt que de la longer, qui serait moins dispendieux et moins dommageable au point de vue humain, écologique et environnemental. C’est aberrant tout ce que ce tracé, en plus d’être rendu à un prix astronomique, cause à l’environnement; entre autres, ce qu’il y a de plus important, c’est le danger de contamination de la nappe phréatique. C’est sérieux et nous nous devons de prendre soin de cette richesse naturelle, à protéger envers et contre tous.

Le ministère des Transports ne veut pas garantir la qualité de l’eau de la nappe phréatique que pour deux ans suite aux travaux. J’ai passé une remarque à M. Luc-Alexandre Chayer lors de la rencontre à l’OTJ : «Si vous ne craignez pas que la quantité et la qualité de l’eau soit altérée avec le temps, prenez l’engagement de la garantir à vie!»

Le ministère des Transports se devrait aussi de prendre un engagement ferme quant à la quantité et la qualité de l’eau envers les propriétaires de puits artésiens sur un très grand territoire et pas seulement pour les puits des expropriés. Savez-vous que dernièrement, un puits creusé sur la rue Wolfe a eu des répercussions sur un autre puits situé au bout du chemin du Barrage?

Et ce n’est pas le seul cas. Offrir une garantie de deux ans est loin d’être suffisant. Et si dans quelques années un puits artésien est asséché ou encore pire, contaminé, où foreront-ils leurs nouveaux puits? Plus ça va, plus c’est insensé! 

Yolande Boulanger

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Parcours photographique empreint d’humanité
    Culture

    Parcours photographique empreint d’humanité

    Claudia Collard / 2 août 2022
  • Signalement environnemental dans le lac Mégantic
    Actualités Environnement

    Signalement environnemental dans le lac Mégantic

    Rémi Tremblay / 16 août 2022
  • Simon Gouache ose le risque
    Culture Humour

    Simon Gouache ose le risque

    Claudia Collard / 16 août 2022
  • Pluies torrentielles
    Actualités

    Pluies torrentielles

    Rémi Tremblay / 15 août 2022
  • Grève générale illimitée chez Maxi
    Actualités Économie

    Grève générale illimitée chez Maxi

    Claudia Collard / 28 juillet 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Parcours photographique empreint d’humanité
  2. Signalement environnemental dans le lac Mégantic
  3. Simon Gouache ose le risque
  4. Musique aux Sommets du 19 au 21 août
  5. The Strings en spectacle
  6. Pluies torrentielles
  7. Grève générale illimitée chez Maxi
Aux portes de l’abdication
Parcours photographique empreint d’humanité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. GARDIEN DE TERRITOIRE BAIE-DES-SABLES
    Lac-Mégantic
  2. HOMME DE VOIRIE AVEC EXPÉRIENCE
    Milan
  3. Opérateur de scie et un journalier
    Lac-Drolet
  4. SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF(VE)
    Val-Racine
  5. Préposé(e) à la bibliothèque
    Marston
Répertoire des entreprises