Oscar Brochu

Masonite riposte avec un lock-out

Masonite riposte avec un lock-out - Rémi Tremblay : Actualités Économie
Masonite a déclenché un lock-out à son usine de Lac-Mégantic.
Masonite riposte avec un lock-out - Rémi Tremblay : Actualités Économie
Les travailleurs en sont à leur troisième semaine de grève. Ils gardent le moral sur la ligne de piquetage.

Masonite a déclenché un lock-out, lundi, le 6 mars, au moment où ses employés membres de la CSD entamaient leur troisième semaine de grève. «Afin d’assurer la sécurité et la sûreté de notre personnel et de nos biens à Lac-Mégantic, Masonite met en place un lock-out effectif immédiatement (lundi). La mesure a été prise en réponse à une série d’événements préoccupants à l’usine impliquant certains membres du syndicat», a communiqué la porte-parole de Masonite, Marie-Josée Gagné.

Un geste que le conseiller syndical à la CSD, Bernard Cournoyer, dit ne pas être en mesure d’expliquer. «Je ne comprends pas la stratégie de l’employeur. Il n’y a rien eu qui justifie cette déclaration. On ne sait pas de quoi l’employeur parle. On n’est pas des criminels, juste des travailleurs qui revendiquent leurs droits.»

À sa connaissance, aucun syndiqué n’a participé à des événements qui auraient pu être interprétés comme préoccupants de la part de l’employeur. Les piquets de grève, mis en place depuis le 20 février au matin, sont maintenus aux abords de l’usine. «On a créé un comité de relocalisation pour nos membres qui voudraient se trouver un emploi partiel ailleurs. On va leur offrir le service de cv», d’ajouter le conseiller syndical.

Les 190 travailleurs syndiqués ont refusé à 83% l’offre finale de l’employeur, en vue de la signature d’une nouvelle convention collective, la dernière ayant expiré le 31 décembre 2022. 

C’est l’annonce, le 14 février, de 42 mises à pied parmi les postes de journaliers qui a mis le feu aux poudres et poussé les membres du syndicat à déclencher la grève trois jours plus tard. Le 22 février, une séance de travail en présence d’un conciliateur nommé dans le dossier n’a pas permis de rapprochement. Depuis, «c’est au point mort», de souligner Bernard Cournoyer. Aucune autre rencontre n’est prévue pour le moment.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
    Culture Musique

    Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête

    Claudia Collard / 16 avril 2024
  • Happening de pure joie cosmique
    Actualités

    Happening de pure joie cosmique

    Rémi Tremblay / 16 avril 2024
  • La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
    Actualités Économie

    La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM

    Claudia Collard / 4 avril 2024
  • Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
    Actualités Immobilier

    Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ

    Rémi Tremblay / 4 avril 2024
  • Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
    Actualités Environnement

    Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit

    Claudia Collard / 4 avril 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
  2. Happening de pure joie cosmique
  3. La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
  4. Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
  5. Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
  6. Les p’tits Torrieux se soucient peu de l’éclipse!
  7. Party instantané avec Salebarbes!
Virage numérique sans déraper
Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis comptable
    Lac-Mégantic
  2. Entretien ménager
    Marston
  3. Électromécanicien
    St-Sébastien
  4. 3 préposé(e)s à l’accueil touristique - 1 agent(e) de sensibilisation aux espèces exotiques envahissantes
    Lac-Mégantic
  5. 2e Employé de voirie
    Val-Racine
Répertoire des entreprises