SCF Conseils

Investissements de 4,8 M$ au sommet du Mont-Mégantic

Investissements de 4,8 M$ au sommet du Mont-Mégantic - Rémi Tremblay : Actualités
Investissements de 4,8 M$ au sommet du Mont-Mégantic - Rémi Tremblay : Actualités
Dany Gareau, directeur du Parc national du Mont-Mégantic; Jacques Caron, président-directeur général de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), la ministre Isabelle Charest, responsable du Sport, du Loisir et du Plein air, le député

Québec alloue une enveloppe de 4,8 M$ au Parc national du Mont-Mégantic pour bonifier l’offre de produits attractifs de calibre international au sommet du mont Mégantic. «Le meilleur endroit au monde pour contempler un ciel étoilé», reconnaît le président-directeur général de la Société des établissements de plein air du Québec, Jacques Caron.

Accessibles au grand public dès 2025, une nouvelle terrasse, deux nouveaux observatoires, un dôme vitré de 12 mètres diamètres, la transformation d’une résidence pour astronomes en refuge de montagne d’une capacité de 16 personnes, la construction d’une annexe pour le personnel scientifique et les employés du parc, l’acquisition d’une flotte de vélos électriques pour accéder à la montagne été comme hiver et une flotte de luges pour dévaler les 1000 mètres de la montagne le long des pistes qui seront aménagées.

Le projet, annoncé le 16 mai en présence de la ministre responsable du Sport, du Loisir et du Plein air, Isabelle Charest, comprend également l’ajout d’un télescope replié de type Newton, «le plus grand dédié au public et une lunette apochromatique qui s’ajoutera au télescope de type Casgrain déjà installé», de préciser Jacques Caron. Une offre de services diversifiée autant en été qu’en hiver, avec une signature de développement durable.

Le député de Mégantic, François Jacques, s’est réjoui de la mobilisation de deux MRC, celle du Granit et celle du Haut-Saint-François, et des maires de la Contrée du Massif, pour faire rayonner le parc national du Mont-Mégantic avec toutes ses activités proposées aux visiteurs. Rappelant un premier investissement de 4,4 MS pour le développement et la mise en valeur du sommet en 2019, le député Jacques a souligné la hausse de l’achalandage depuis cette première phase. «En 2019, on parlait de 110 à 120 000 visiteurs en moyenne, aujourd’hui c’est plutôt 225 000 visiteurs. C’est un apport important pour l’ensemble des municipalités situées autour du parc.»

En termes de retombées économiques, le projet annoncé permettra la création de six nouveaux emplois. «L’Observatoire attire beaucoup de gens de l’extérieur. Ces gens-là laissent de l’argent dans la région, et donc font vivre des bed & breakfast, des hôtels, des restaurants. C’est toute la région qui profite des touristes qui viennent visiter l’ASTROLab», insiste Jacques Caron.

«Chaque jour de visite qu’on ajoute à notre total génère en moyenne une soixantaine de dollars de retombées économiques dans le milieu régional. Actuellement, on travaille conjointement avec les deux MRC sur des plans de maximisation de retombées économiques pour s’assurer que ces services complémentaires, qui n’existent pas encore, puissent être mis en place en prévision de ce projet-là», soutient le directeur du parc, Dany Gareau.

En plus des préfets Robert G Roy du Haut-Saint-François et Monique Phérivong Lenoir du Granit, le maire de Val-Racine, Pierre Brosseau, assistait à l’annonce officielle. Sa municipalité fait partie de l’organisme La Contrée du Massif Mégantic, avec Chartierville, Hampden, La Patrie, Notre-Dame-des-Bois et Scotstown. Chaque nouvel investissement dans le parc national profite à la revitalisation des localités entourant la montagne. De nouveaux produits en saison hivernale, telles les pistes de luge, ne peuvent que susciter l’enthousiasme. «Si l’on parle de retombées économiques sur l’hébergement, la restauration ou d’autres services connexes, qui sont du ressort des entreprises privées, il faut que le parc ne soit pas uniquement ouvert entre le 15 mai et le 15 septembre. Il est nécessaire que ça tourne douze mois. Que les visiteurs prolongent leur séjour au-delà de quatre heures, entre le temps de monter et de redescendre pour retourner chez eux. Et pour que cela fonctionne davantage, il faudrait plus d’aide, plus de soutien aux hébergeurs locaux, aux restaurateurs.» 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Des éloges pour Gino Chouinard
    Actualités

    Des éloges pour Gino Chouinard

    Rémi Tremblay / 24 juillet 2024
  • L’Acadie à Piopolis
    Culture Musique

    L’Acadie à Piopolis

    Rémi Tremblay / 24 juillet 2024
  • Brocanteur à la recherche d’une relève
    Actualités

    Brocanteur à la recherche d’une relève

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne
    Actualités

    Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Le plein d’art à Piopolis cet été
    Culture

    Le plein d’art à Piopolis cet été

    Claudia Collard / 18 juillet 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Des éloges pour Gino Chouinard
  2. Impact rue Salaberry
  3. L’Acadie à Piopolis
  4. Jeffrey Marcus en concert
  5. Soirée vivifiante avec Génération Rock
  6. Brocanteur à la recherche d’une relève
  7. Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne
La lumière jaune
Le plein d’art à Piopolis cet été
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Journalier, chauffeur et opérateur en voirie
    Nantes
  2. Ébouteur
    Woburn
  3. Chauffeur Classe 1 ou 3
    Lac-Mégantic
  4. EMPLOYÉ AUX TRAVAUX PUBLICS
    Frontenac
  5. EMPLOYÉ À L’ENTRETIEN DES PARCS, DES INFRASTRUCTURES ET DES BÂTIMENTS
    Frontenac
Répertoire des entreprises