Élargir le rôle des paramédics, oui mais…

Élargir le rôle des paramédics, oui mais…  - Claudia Collard : Actualités Santé

Le président de TASBI, Christian Duperron.

Si le syndicat TASBI salue la déclaration du ministre de la Santé stipulant que les paramédics détiennent une large expertise pouvant grandement bénéficier aux patients et aux équipes cliniques des urgences, son président, Christian Duperron, soutient qu’il faut faire preuve de prudence quant à la faisabilité de cette nouvelle avenue dans certaines régions, dont celle de Mégantic, où «le service ambulancier actuel n’est pas en mesure de fournir le service à la population en tout temps par manque de main-d’œuvre.» 

M. Duperron commentait ainsi l’annonce du ministre de la Santé et des Services sociaux sur l’ouverture des actes médicaux effectués par les paramédics dans les centres hospitaliers et les différents établissements du réseau de la santé. L’arrêté ministériel permettra aux paramédics d’accomplir, entre autres, des actes qu’ils font déjà sur le terrain tout en les adaptant à la réalité des établissements de santé.

«Il est dans l’ADN de tous paramédics de vouloir élargir leur champ de pratique et de prêter main-forte au réseau de la santé. En revanche, il ne faut pas oublier qu’il y a, en ce moment, des enjeux primordiaux qui impliquent que le service préhospitalier québécois de base n’est même pas offert, notamment à cause des horaires de faction. Ces horaires, qui ont été implantés en 1989 et qui ne répondent plus à aucun standard de qualité de prestation de soin, sont un frein majeur à l’embauche et à la rétention de personnel en plus d’occasionner des délais de réponses inacceptables aux appels d’urgence», signale M. Duperron.

Ce dernier déplore que les équipes de paramédics de la région de Mégantic ont dû fermer leur service plus de 40 fois que par faute de personnel. «Une situation catastrophique liée directement aux horaires de faction en vigueur dans cette région», fait valoir le président de TASBI.

« Nous voulons bien laisser la chance au gouvernement de revoir le système de santé, mais dans nos régions, la couverture préhospitalière est considérée comme précaire, voire à risque. Malheureusement, trop peu de personnes dénoncent cette situation désastreuse. Maintenant, le temps commence à presser, les paramédics s’épuisent et abandonnent la profession. C’est la population qui risque d’en souffrir à court terme», avance Christian Duperron. 

Possibles ruptures de services préhospitaliers
Si la vaccination obligatoire ne semble pas affecter la disponibilité de sa main-d’œuvre et ses opérations courantes, 96% de son personnel étant adéquatement vacciné, l’entreprise ambulancière Dessercom informe que les ruptures de services préhospitaliers demeurent possibles en raison de facteurs externes hors de son contrôle, notamment dans les régions où les paramédics ont des horaires de faction, dont celle de Lac-Mégantic.

« Plus de 700 de nos paramédics et chauffeurs-accompagnateurs au transport médical ont été très collaboratifs dans le processus de transmission de leur preuve de vaccination au cours des derniers jours. Ces intervenants de la santé, essentiels et en première ligne, sont donc en mesure de répondre adéquatement aux demandes d’aide de la population et du réseau de la santé. Ils le seront aussi au 15 novembre », affirme Maxime Laviolette, directeur général de Dessercom, faisant référence au décret émis par le gouvernement provincial.

L’entreprise Dessercom demeure toutefois prudente quant à sa prestation de service des nombreuses municipalités qu’elle dessert à travers le Québec, et le surcroît de travail considérable découlant de la situation des hôpitaux et de leurs bris de service. 

Concernant l’arrêté ministériel permettant aux paramédics de pratiquer leur champ d’expertise dans les établissements de santé, annoncé par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, Dessercom y voit là une excellente nouvelle pour la profession mais demeure persuadée que «les compétences des paramédics peuvent davantage servir aux soins communautaires et à domicile.»

«Si le gouvernement investit dans les 30 prochains jours dans les transformations d’horaires des paramédics, notre organisation pourra le 15 novembre mieux gérer le risque et sera en mesure de déployer efficacement ces professionnels dans les communautés et ainsi assurer une présence rassurante afin de prévenir des interventions médicales, offrir des soins à domicile, surveiller des signes vitaux ou cumuler plusieurs données probantes pour améliorer les soins de santé au Québec. Bref, ils deviendraient de véritables acteurs de la santé publique, et ce, au bénéfice de la population québécoise et du réseau de la santé en difficulté », conclut M. Laviolette. 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sortie du second roman de Marianne Fortier
    Culture Littérature

    Sortie du second roman de Marianne Fortier

    Claudia Collard / 28 juillet 2022
  • Des installations d’art urbain signées Marzell
    Culture

    Des installations d’art urbain signées Marzell

    Rémi Tremblay / 26 juillet 2022
  • Au camp créatif d’Annie Purtell
    Culture Arts visuels

    Au camp créatif d’Annie Purtell

    Claudia Collard / 26 juillet 2022
  • Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
    Actualités Municipalité

    Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées

    Claudia Collard / 25 juillet 2022
  • Une pause sur le chantier de la rue Laval
    Actualités

    Une pause sur le chantier de la rue Laval

    Rémi Tremblay / 25 juillet 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Sortie du second roman de Marianne Fortier
  2. La magie du rock avec Nic Gignac
  3. Bureau et les tiroirs le 28 juillet
  4. Des installations d’art urbain signées Marzell
  5. Au camp créatif d’Annie Purtell
  6. Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
  7. Une pause sur le chantier de la rue Laval
Aux portes de l’abdication
Sortie du second roman de Marianne Fortier
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. GARDIEN DE TERRITOIRE BAIE-DES-SABLES
    Lac-Mégantic
  2. HOMME DE VOIRIE AVEC EXPÉRIENCE
    Milan
  3. Opérateur de scie et un journalier
    Lac-Drolet
  4. SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF(VE)
    Val-Racine
  5. Préposé(e) à la bibliothèque
    Marston
Répertoire des entreprises