L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Un pas en avant, deux en arrière
15/2/2018
0 commentaire (s)

Hommage à Guy Hamel
15/2/2018
0 commentaire (s)

Et la caserne alors...
8/2/2018
0 commentaire (s)


Archives      


La chienne de race Teckel, surnommée Becky.
Actes de cruauté animale à Lac-Mégantic
Claudia Collard  ( 19/2/2018 )

Des accusations criminelles ont été déposées contre un résident de Lac-Mégantic, à la suite d’une intervention de la Société protectrice des animaux de l’Estrie. Joseph-David Charles, 29 ans, aurait volontairement abandonné ses deux chiens et son chat en détresse, ommettant délibérément de leur fournir les aliments, l’eau, l’abri ainsi que les soins convenables et suffisants.

À suite de la réception d’une plainte, le 31 janvier, des inspecteurs de la SPA de l’Estrie ont dû intervenir de toute urgence en se rendant au domicile où logeaient les trois animaux en question. Ils y ont découvert deux chiens et un chat très fortement amaigris. «Ils avaient tout simplement la peau sur les os, carrément squelettiques. Les animaux ont immédiatement été saisis par nos inspecteurs et transportés au refuge afin qu’ils puissent recevoir d’urgence tous les soins vétérinaires requis», informe Geneviève Cloutier, porte-parole de la SPA de l’Estrie.

Les vétérinaires ont réalisé plusieurs examens sur les trois animaux puis ont dû procéder à une euthanasie «humanitaire» pour l’un des deux chiens compte tenu de son état critique.

En soins vétérinaires, une échelle, surnommée «l’état de chair», est utilisée afin de déterminer si l’animal a un poids santé et prodigue une cote variant de 0 à 9, 9 étant associée à de l’obésité extrême, alors que la normalité se situe autour de 5. Or, ce chien avait une cote égale à 0 et ne pesait que 16 kilos alors qu’il aurait dû avoir un poids équivalent à près de 35 kilos. L’état de déshydratation fortement avancé dans lequel se trouvait l’animal ainsi que sa faible température corporelle indiquaient en fait que ce chien était en train de mourir. «Notre vétérinaire traitante m’a confié qu’il s’agissait du pire cas de maigreur qu’il lui avait été permis de constater durant sa carrière. D’ailleurs, elle n’avait jamais vu un animal encore vivant possédant un «état de chair» équivalent à une cote de 0. Inspecteurs et autres membres du personnel du refuge ont été marqués par l’état dans lequel se trouvait ce pauvre chien, à peine âgé de 4 ans et de type Boxer croisé», mentionne Mme Cloutier.

L’autre chien et le chat souffraient également de malnutrition sévère et de déshydratation avancée. La petite chienne, âgée de près de 4 ans et de race Teckel, possédait un «état de chair» coté 2 et ne pesait que trois kilos, soit près de la moitié de son poids normal. La cote du chat, âgé d’environ un an, se chiffrait à 3. L’équipe vétérinaire a été en mesure de les sauver tous les deux. Ces animaux sont présentement au refuge où ils reçoivent toujours des soins, mais leur état est stable. «Ils auront un long chemin à parcourir avant d’être complètement remis, mais on ne craint plus pour leur vie», indique Geneviève Cloutier.

Cette dernière rappelle l’importance d’offrir tous les soins nécessaires à son animal de compagnie. «Parmi ceux-ci, il faut, l’alimenter avec une nourriture adaptée à sa condition et à son âge, lui fournir une eau propre et fraîche ainsi qu’un abri où il pourra se protéger des intempéries ou de la chaleur, le toiletter régulièrement, le faire vacciner annuellement et lui offrir un espace vital assez grand et propre.»

En terminant, la SPA de l’Estrie souhaite rappeler une fois de plus l’importance de la dénonciation. «On ne le dira jamais assez, mais il est primordial de dénoncer. Si vous êtes témoins d’une situation de négligence ou si vous êtes seulement suspicieux, n’hésitez pas à communiquer avec vous sans tarder. C’est grâce à ces signalements, tous confidentiels, que nous pouvons porter secours à des centaines d’animaux, ici en Estrie», conclut Geneviève Cloutier.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage